Tags du GUD à Strasbourg

Le GUD à Strasbourg..

Les 2 premiers tags, réalisés sur les portes d’une cité universitaire strasbourgeoise, sont une menace directe en direction des résident.es, d’autant qu’ils ont été réalisés selon nos informations dans la nuit de mercredi à jeudi, c’est-à-dire la nuit de l’attaque des membres du Bastion Social contre nos camarades sur le campus voisin.

Nous avons déjà dit que le GUD, groupuscule fasciste existant depuis les années 60, n’est rien d’autre que le Bastion Social, nouveau nom derrière lequel il se cache pour ses activités publiques mais qu’il n’hésite pas à reprendre pour signer ses violences, qu’elles soient commises à Strasbourg, au Lycée Autogéré ou à Montpellier.

Rappelons également qu’en 2016 les locaux strasbourgeois de l’Atmf Section du Bas-Rhin avaient déjà été dégradés de façon similaire, avec des slogans racistes contre l’accueil des réfugié.es et le travail réalisé par l’association (3ème photo).

Posted in General | Commentaires fermés sur Tags du GUD à Strasbourg

Tract Fermons l’Arcadia

Posted in General | Commentaires fermés sur Tract Fermons l’Arcadia

Cortège sauvage devant l’Arcadia

Suite à l’agression de hier soir par les fascistes du Bastion Social sur le campus (une quinzaine contre six étudiant.e.s et lycéen.e.s), une partie des étudiant.es en lutte se sont rendu.es devant leur local pour montrer leur détermination et leur solidarité avec les personnes blessées hier soir.

Le cortège de 60 personnes est resté une vingtaine de minutes devant le local, entamant des slogans : « flics, fachos, hors de nos facs, on répondra à chaque fois qu’on nous attaque ! », « siamo tutti antifascisti », « pas de fachos dans nos quartiers ».

Sans réponse des fachos qu’on soupçonnait de s’être terrés à l’intérieur, les premiers véhicules de police sont arrivés. Le cortège a alors décidé de retourner au palais universitaire occupé d’où il était parti.

Flics, fafs, hors de nos facs ! on répondra à chaque fois qu’on nous attaque !

#strasbourgantifa #fermonslarcadia #FachosHorsDeNosVies

Posted in General | Commentaires fermés sur Cortège sauvage devant l’Arcadia

Communiqué suite aux agressions fascistes sur le campus de Strasbourg

Après l’attaque du Lycée autogéré de Paris[1], l’intrusion d’une milice pour expulser des grévistes à Montpellier[2] et une agression sur Lille[3], l’extrême-droite enchaîne sur des nouveaux faits de violence à Strasbourg ce vendredi 28 mars sur le campus universitaire.

En décembre 2017, le Bastion social, organisation néofasciste née des cendres du GUD, a ouvert un local en centre de Strasbourg[4]. La vocation de ce mouvement est de mettre en œuvre la préférence nationale en triant les bénéficiaires de maraudes en fonction de leur origine ethnique ou leur nationalité, en affirmant vouloir faire bénéficier « les nôtres avant les autres ». Mais leur action ne s’arrête pas au simple fait discriminatoire. Depuis l’ouverture de leur bar, deux membres (dont le trésorier de l’association) ont été condamnés pour une agression raciste le soir de l’inauguration et deux autres sympathisants seront jugés en juin pour des faits de même nature[5].

Depuis plusieurs mois, des Strasbourgeois-es se mobilisent pour la fermeture de l’Arcadia, le local du Bastion Social et dénoncent la violence des propos, des comportements et des objectifs du groupuscule[6]. Des manifestations réunissant plusieurs centaines de personnes ont été organisées, Le Maire de Strasbourg et le conseil municipal se sont prononcés à l’unanimité pour sa fermeture mais cependant, seule la préfecture peut acter leur expulsion et seul l’État peut décréter la dissolution du groupe[7].

Ce mercredi 28 mars, une quinzaine d’individus, membres et sympathisants du Bastion Social ont physiquement agressé quelques lycéen-ne-s et étudiant-e-s sur le campus universitaire de l’Esplanade. L’altercation s’est terminée par la venue de la police et des pompiers pour soigner les coups des victimes ayant eu la malchance de tomber sur le groupe nationaliste alors en plein collage[8].

Alors que le Bastion social s’implante dans plusieurs villes de France et que l’extrême-droite multiplie les agressions physiques[9], que de nombreux collectifs et organisations sonnent l’alerte depuis des semaines, les pouvoirs publics ne font rien pour mettre un terme aux activités de ses groupuscules dont la violence, le racisme ou l’homophobie ne sont plus à prouver. À quand une décision des préfectures pour la fermeture de leurs locaux à Strasbourg, Marseille, Lyon et ailleurs ? À quand une dissolution du GUD et du Bastion Social prononcé par le gouvernement ?

Tant que le Bastion social et tous les fascistes de même augure continueront d’instrumentaliser les revendications sociales pour une conception ethnique et impérialiste de la solidarité, de propager leurs idées racistes et identitaires dans l’espace public et d’instaurer un climat de violence et à multiplier les ratonnades, la lutte antifasciste continue, nous ne baisserons pas les bras et continuerons à dénoncer leurs agissements, à Strasbourg comme ailleurs.

Collectif Fermons l’Arcadia

[1] https://www.lesinrocks.com/2018/03/24/actualite/des-militants-dextreme-droite-attaquent-le-lycee-autogere-de-paris-111062967/

[2] http://www.liberation.fr/france/2018/03/27/fac-de-montpellier-je-n-ai-pas-l-habitude-lorsque-je-suis-agresse-de-rester-passif-dit-un-prof-accus_1639295

[3] http://www.lavoixdunord.fr/345040/article/2018-03-27/ce-que-l-sait-des-violences-lundi-soir-devant-la-fac-de-droit

[4] http://www.liberation.fr/france/2018/03/02/un-bar-a-droite-toute-met-strasbourg-sous-tension_1633507

[5] https://www.lalsace.fr/bas-rhin/2018/01/22/le-bastion-social-empetre-dans-les-violences

[6] https://www.facebook.com/notes/fermons-larcadia-local-fasciste-à-strasbourg/

[7] https://www.rue89strasbourg.com/trois-voies-legales-pour-fermer-le-bastion-social-strasbourg-130822

[8] https://www.lalsace.fr/actualite/2018/03/29/trois-etudiants-d-extreme-gauche-agresses-alors-qu-ils-decollaient-des-affiches-du-bastion-social

[9] https://www.slate.fr/story/159568/bastion-social-neofascisme-france

Posted in General | Commentaires fermés sur Communiqué suite aux agressions fascistes sur le campus de Strasbourg

Manifestation du 8 mars pour la Journée internationale des droits des femmes

[MANIFESTATION JEUDI 8 MARS À 17H PLACE DE LA GARE POUR LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES]

https://www.facebook.com/events/1795117263861315/

Le sexisme est une composante essentielle du fascisme. L’ensemble de groupes et partis fascistes européens participent à la justification et au renforcement du patriarcat : par la volonté de contrôle du corps et de la sexualité des femmes pour leur attribuer une fonction sociale étroite les asservissant aux besoins de l’homme, de la famille de la nation ; par l’instrumentalisation des violences faites aux femmes pour propager un discours xénophobe et raciste ; par l’acceptation du binôme homme/femme comme étant exclusif et imposant la contrainte aux genres naturellement et culturellement imposés ; par la négation de l’égalité politique et civile homme/femme afin de justifier le recul de droits et libertés féminines ; par la non remise en cause du système capitaliste qui enferme les femmes dans une division genrée du travail et qui exploite davantage les femmes prolétaires via les inégalités salariales, les temps partiels imposés, la casse des services publics.

Le fascisme est le pire ennemi de la femme ! Tout antifascisme ne peut qu’être féministe, et tout féminisme ne peut qu’être antifasciste !

Posted in General | Commentaires fermés sur Manifestation du 8 mars pour la Journée internationale des droits des femmes

[Thomas B.] Le trésorier de l’Arcadia se déclare ouvertement fasciste et compare les « étrangers » à des rats

TW : racisme.

Voici des extraits d’une vidéo datée de mai 2017 où Thomas Beauffet, alors responsable de « Strasbourg Zone Dissidente » et futur trésorier de l’association l’Arcadia, explique clairement sa vision du monde, connue et sans nul doute partagée par les autres membres du Bastion. Six mois plus tard, il prendra 8 mois de prison ferme après une agression raciste en bande survenue le 09/12, soir de l’inauguration de l’Arcadia.

Voilà qui sont les membres du Bastion Social et de l’Arcadia !

Ces extraits proviennent de la vidéo postée le 6 mai 2017 sur la page d’extrême-droite « Jimmy Tomasella », qui a été supprimée depuis que nous lui avons donnée une plus large audience. Nous avons bien évidemment sauvegardé la vidéo originale et fait des captures d’écran prouvant tout cela.

Posted in Membres de l'Arcadia | Commentaires fermés sur [Thomas B.] Le trésorier de l’Arcadia se déclare ouvertement fasciste et compare les « étrangers » à des rats

[Roukess] Quand les militants du bastion social Strasbourg assument leurs violences, leur racisme, et appellent a l’attentat

Sur les screens ci-dessous de son profil Facebook, nous suivons les aventures de David L. alias Roukess Hess, militant du Bastion Social Strasbourg, précédemment affilié à tous les groupuscules possibles de l’extrême-droite (GUD, Dissidence Française, Division Nationaliste Révolutionnaire…). Il s’exposait fièrement en première ligne lors de la prétendue action du Bastion Social devant l’Eurométropole fin janvier, et depuis quelques temps il est bien installé derrière le comptoir de l’Arcadia, en poste de responsabilité.

Ce mythomane se vante publiquement de ses agressions racistes ; il raconte dans les détails ses descentes armées pour taper des antifas à La Taverne Française, « bar des crasseux » ; il affirme « espérer un attentat, et pas petit, avant le 7 mai » (NB : 7 mai 2017, date du 2ème tour des élections présidentielles) ; il se moque d’une personne asperger tout en se vantant de l’avoir tabassée pour lui voler son kefiah… Quelques jours après l’ouverture de l’Arcadia, Roukess a participé à une nouvelle descente à La Taverne Française, durant laquelle il a laissé une partie de son nez sur le comptoir.

Comme pour le président du Bastion Social Strasbourg s’affichant avec une arme, de telles photos et affirmations prennent toute leur importance dans un contexte où le terrorisme d’extrême-droite ressurgit régulièrement, de la tuerie d’Utoya en 2011 à l’attentat à la voiture-bélier de Charlottesville en 2017. Pas plus tard que le 14 février 2018, un suprématiste blanc assassinait 17 personnes dans un lycée en Floride. N’oublions pas que le Bastion Social Strasbourg n’hésite pas à affirmer son soutien à la galaxie du terrorisme néofasciste européen, de l’invitation de Gabriele Adinolfi (contemporain et partisan d’attentats qui ont fait des centaines de morts dans l’Italie des années 70-80) à la soirée de solidarité avec le Hogar Social (mouvement identitaire espagnol responsable de multiples agressions racistes et homophobes, et militant pour la libération de Josué Estébanez, le skinhead ayant tué Carlos Palomino avec un coup de poignard dans le cœur en 2007). N’oublions pas qu’en deux mois d’existence l’Arcadia a été la base-arrière de violences à Strasbourg : l’agression raciste à 20 contre un le soir du 09/12, l’agression de trois personnes dont un conducteur de tram le 20/01…

Au moins, Roukess aura eu le « mérite » de ne pas vouloir cacher sa vraie nature derrière le visage respectable et « social » de l’Arcadia. De son président à son barman, les militants du Bastion Social se fantasment bel et bien en miliciens fascistes et se sont déjà rendus responsables d’un nombre incalculable de violences : à quand des nouvelles agressions ? à quand une attaque terroriste ?

Posted in Membres de l'Arcadia | Commentaires fermés sur [Roukess] Quand les militants du bastion social Strasbourg assument leurs violences, leur racisme, et appellent a l’attentat

L’ordre public est troublé à l’Esplanade !

Samedi 20 janvier a eu lieu une seconde manifestation contre le Bastion Social et son bar du quartier de l’Esplanade. De nombreux membres de l’association ou ses sympathisants ont déjà pris part à de multiples agressions et intimidations. Le trésorier de l’association (Thomas BEAUFFET) vient de prendre 8 mois de prison ferme pour une agression raciste le soir même de l’ouverture du local, le 9 décembre.

Bien que cette manifestation ait été une belle réussite, nous déplorons l’interdiction par le préfet et la police de manifester dans le quartier de l’Esplanade. Nous sommes des étudiant.es, habitant.e.s, commerçant.e.s ou associations du quartier et de Strasbourg, ainsi que des organisations politiques et syndicales antifascistes et anticapitalistes. Nous refusons de voir se propager un discours de haine et de violence et qui sommes menacé.e.s dans l’activité ET l’intégrité physique par la présence de cette concentration de militants fascistes dans un quartier populaire, étudiant, multiculturel et ouvrier.

Lors de cette manifestation, le quartier a été bunkerisé face au cortège de 600 personnes qui a dû le contourner et les consignes des policiers étaient clairement dirigées contre les manifestant.e.s pacifiques mais révolté.e.s. Encore une fois, l’utilisation des forces répressives se résume à un exercice de parade pour instiller ou, au contraire, désamorcer un sentiment d’insécurité plus qu’à de la protection collective. En tout cas, elle n’aura pas pu empêcher qu’à deux reprises, en rentrant, des manifestants se fassent menacer ou agresser par des adhérents du Bastion Social. Ils ont notamment attaqué un chauffeur de la CTS, une plainte est déposée par les syndicats.

Alors qui le préfet et la police protègent-ils ? Les citoyen.ne.s qui exercent leur droit à affirmer leur désaccord aux idées fascistes et racistes en manifestant, ou les militants fascistes qui essayent d’apparaître comme respectables mais ne peuvent céder à la tentation de violence en réalité ?

Au-delà des intentions et des effets d’annonce, le résultat est là : plusieurs agressions ont déjà eu lieu, et la menace qui pèse sur les racisé.e.s, les musulman.e.s et les juif.ves, les réfugié.e.s et les sans-papiers, les LGBTQI+ ainsi que sur les militant.e.s politiques ou syndicaux croît chaque jour davantage. Ainsi que l’adjoint au maire Eric SCHULTZ l’a dit au dernier Conseil municipal qui a voté à l’unanimité une motion pour la fermeture du local et la dissolution de l’association Bastion Social, faut-il attendre un nouveau Brahim BOUARRAM, Ibrahim ALI ou Clément MERIC (tous trois tués par des militants fascistes) pour qu’une décision administrative soit prise?

Des bars tels que celui de l’Esplanade ont déjà ouvert ou vont ouvrir dans de nombreuses villes françaises en ce moment même. Profitant des succès idéologiques et électoraux du Front National dans le débat politique et de la propagation des tentations racistes ou identitaires, le Bastion Social est une entreprise concertée au niveau national par divers groupes et individus revendiqués identitaires, fascistes ou néo-nazis pour avoir un ancrage territorial en ouvrant des locaux tels que l’Arcadia qui deviennent des lieux de propagande fasciste et d’organisation d’activités mettant en avant leur devise « Les nôtres avant les autres ». Comme le Front National, le Bastion Social est une tentative d’instrumentalisation de revendications sociales pour une conception ethnique et impérialiste de la solidarité. Des associations d’aide aux plus démuni.e.s sérieuses existent et distribuent, pour le seul cas d’Abribus, 18.000 repas par an et cherchent, par ailleurs, des bénévoles. Mais en vérité, le Bastion Social a montré qu’il se situait en héritier des ennemis historiques du mouvement ouvrier par ses attaques répétés contre le mouvement social et la solidarité. En opposant les plus démuni.e.s, ils font en vérité le jeu de nos élites et de l’État qui ont tout intérêt à la division de notre camp social et tolèrent donc leur existence politique dans la mesure où cela ne suscite pas assez d’indignation pour menacer leur pouvoir.

Contre la propagation des idées racistes, fascistes et identitaires dans l’espace public, Pour une contestation citoyenne systématique et massive, Soyons tou.te.s Antifascistes !

 

Collectif Fermons l’Arcadia

Posted in General | Commentaires fermés sur L’ordre public est troublé à l’Esplanade !

Week end contre l’Arcadia et son monde, 3-4 mars à Strasbourg

 

https://www.facebook.com/events/325480517961913/

SAMEDI 3 MARS :

14h : Manifestation #3 pour la fermeture de l’Arcadia @ 14h, Place de Zurich, Strasbourg

19h : Repas/concert de soutien au collectif Fermons l’Arcadia @Molodoï

21h : Début des concerts avec : 

Soledad – Rap conscient // Metz
https://myspace.com/freresdesoledad

Mental Distress – Punk hardcore // SxB
https://stuckinmentaldistress.com/

Héritages – Punk // Mulhouse
http://heritagespunk.bandcamp.com/

Blue Beat Club – Ska // SxB

DIMANCHE 4 MARS : Conférences contre l’Arcadia et son monde @Molodoï

13h30-15h30 : Conférence-débat sur l’actualité du danger fasciste avec Matthieu GALLANDIER, Sébastien IBO et Johan PARIS
(Matthieu Gallandier et Sébastien Ibo sont les auteurs de « Temps Obscurs – Nationalisme et fascisme en France et en Europe« . Johan Paris est doctorant en Histoire et militant du NPA, membre de sa Commission antifasciste).

16h-18h : Conférence-débat sur la convergence des luttes antifascistes et antiracistes avec lAction Antifasciste Paris-Banlieue et Nordine SAIDI, militant Décolonial, membre de Bruxelles Panthères.

Appel :

Le 9 décembre a ouvert à Strasbourg un local appelé l’Arcadia. Ce local situé à l’Esplanade (29, rue Vauban) a été ouvert par un groupe d’extrême droite appelé « Bastion Social », présent dans différentes villes et se revendiquant du fascisme.
Le groupe s’est déjà rendu responsable de plusieurs agressions : une agression raciste à 20 contre un pour laquelle le trésorier du Bastion Social Strasbourg a été condamné à la prison ferme, ainsi que l’agression de deux personnes et d’un conducteur de tram par deux personnes sortant de l’Arcadia.

Un des objectifs affichés de cette organisation est de faire la charité aux sans-abris blancs et « français de souche » uniquement, qui seraient selon eux délaissés par les autorités au profit des migrants.
Par ce détournement de la critique sociale, dénuée de ses perspectives émancipatrices, le Bastion Social propage simplement la vieille idée raciste de l’ »étranger » venant voler le pain des français ; un classique de l’extrême droite qui ne s’intéresse à la misère sociale et au mal-logement que lorsqu’elle peut en accuser les « étrangers ». 

Dans un contexte de recul généralisé des droits sociaux, alors que les thèses racistes, islamophobes, anti-migrants gagnent du terrain partout et notamment dans le champ de la politique institutionnelle, il nous apparaît primordial de nous mobiliser en masse face à cette verrue néo-fasciste qui voudrait s’implanter en plein coeur d’un quartier étudiant, populaire et multiculturel. 

Une large mobilisation antifasciste a vu le jour dès l’annonce de l’ouverture de ce local, avec des diffusions de tracts, des collages d’affiches, des prises de positions des différents acteurs de la vie du quartier (habitants, commerçants, parents d’élèves…) et surtout deux manifestations : 300 personnes dans la rue le 9 décembre, 600 personnes le 20 janvier. Suite à cette importante mobilisation, le Conseil Municipal de Strasbourg a voté à l’unanimité une motion de principe pour la fermeture de l’Arcadia et la dissolution du Bastion Social. La balle est donc remise au préfet, seul à avoir le pouvoir de demander une fermeture administrative.

Ne nous laissons pas endormir par la bureaucratie ! Le succès grandissant de la mobilisation nous confirme le chemin à suivre : continuons à nous mobiliser sur le terrain, dans nos quartiers, dans nos rues, pour barrer la route au fascisme. Les avancées que nous avons obtenues sur le plan institutionnel n’ont été permises que par la force et ténacité montrée par tous ceux qui ont participé à cette campagne. C’est dans cette dynamique que nous appelons à une troisième manifestation, que nous espérons encore plus massive. Nous vous invitons également à nous retrouver le soir même pour un repas et un concert au CAJ Molodoï, ainsi que des conférences et discussion le lendemain dans le même lieu. La fermeture de l’Arcadia, ça passe par la rue !

Premiers signataires : AFA StrasbourgBaf – Brigade Antifasciste de StrasbourgD’ailleurs nous sommes d’ici 67CNT 67-STP, Food Not Bombs StrasbourgCLASH – Convergence des Luttes Anti-Spéciste et Humaines,Strasbourg Insoumise Groupe d’Action Esplanade en LutteNPA StrasbourgMJCF 67 – Jeunes Communistes du Bas-RhinECOLO Alsace, Centre Démocratique du Peuple Kurde – Strasbourg, Zin pour les femmes, Attac Strasbourg, Centre Autonome Jeune Molodoï, Alternative Libertaire AlsaceCollectif Contre la Répression AlsaceCGT UD du Bas-Rhin 67,Solidaires AlsaceSUD Education AlsaceCercle Communiste d’Alsace, ACOPA, CGT Educ’Action Alsace, EELV StrasbourgEurope- Ecologie Les-Verts AlsaceUnion Juive Française pour la Paix UJFP, CGT UL Molsheim,PCF Bas-RhinACAP – Anti Capitalisme Anti Patriarcat, Solidaires étudiant-e-s Alsace, FCPE – Fédération des Conseils des Parents d’Élèves 67, STS – Support Transgenre Strasbourg, Calima AlsaceCGT Union Locale StrasbourgDidf StrasbourgASTU – Actions Citoyennes Interculturelles,Justice & LibertésMRAP-StrasbourgThéâtre du PotimarronCGT Mosaïque

German version :
Ruff für ein Wochenende gegen Arcadia und seine Welt, am 3. und 4. März

Am 9. Dezember wurde in Strasbourg ein Lokal das Arcadia heist aufgemacht. Dieses Lokal, dass im viertel Esplanad liegt, wurde von einer rechtsextremen Gruppe (Bastion Social) eröffnet. Diese Gruppe gibt es in verschiedenen Stäten und Sie sagt sich Faschistisch;
Die Gruppe hat schon mehrere angreife verübt: ein rassistischer angriff in dem 20 Leute auf einen Löß sind, der Buchhalter vom Bastion Social wurde dafür zum Gefängnis verurteilt. Es wurden auch zwei andere Leute angegriffen von Leuten die aus Arcadia kamen. 
Eines der Ziele die die Organisation zeigt ist Charität für die Weißen „französischen“ Obdachlosen. Nach ihnen wurden Sie nämlich vom Stät zurück gelassen wegen den Migranten.
Durch diese selbst Interpretation der sozialen Kritik propagiert des Bastion Social ganz einfach die alte Idee vom „Ausländer“ der dem Franzosen das Brot klaut; ein Klassiker der rechtsextremen die sich um die Obdachlosen nur kümmern wen Sie die „Ausländer“ beschuldigen können. 
In einem generellen Umfeld der ruckartig der sozialen rechte, in dem die rassistischen, Islamophobien und Anti Migranten Ideen, ist es für uns wichtig sich gegen Neofaschisten die sich in einen multikulturellen uns Studenten viertel eikartieren sich zu mobilisieren. 
Eine große antifaschistische Mobilisation wurde gegründet an dem tag wo man es zuerst gehört hat. Es wurden Flyer verteilt, Plakate ausgehangen, öffentliche ansagen gemacht und es wurde in die Straßen gegangen: 300 Leute am 9; Dezember, 600 an 20. Januar. Nach diesen großen Mobilisationen hat der Staatsrat von Strasbourg einstimmig für die Sperrung Arcadia und die Auflösung vom Bastion Social gewählt. Nur der Landesrat kann die Sperrung fragen, wir warten auf ihn.
Wir werden nicht nur warten! Die Mobilisation wird immer grösser und wir müssen weiterkämpfen, überall. Wir konnten dir statt nur mit unserer Tenazität überreden. Es ist in dieser Dynamik, dass wir für den dritten March rufen. Wir laden euch auch zu einen essen und Konzert im Molodoï ein. Arcadia’s Sperrung wird in der Straße erkämpft!

English version :
Weekend Against Arcadia and its World – 3-4 March, Strasbourg.

Demonstration, Concert, Conferences
3rd-4th March, Strasbourg,

Saturday 3rd March:
2 pm: Demonstration #3 for the closure of Arcadia, Place de Zurich
7 pm: Meal/Concert in support of the Collectif Fermons l’Arcadia @ CAJ Molodoï 
– Free Meal / Entry from 7 pm 

Sunday 4th March:
1 pm: Conference & discussions about fascism and nationalism in France and in Europe @CAJ Molodoï

Call:
On December 9th, a site named Arcadia opened in Strasbourg. This site, situated in the Esplanade neighbourhood (29, rue Vauban), was opened by a far-right group called “Bastion social”, which has a presence across different cities, and which proclaims itself fascist. 
This group is already responsible for various aggressions: a racist attack of 20 of their members against one person – the treasurer of the Bastion Social Strasbourg was sentenced to prison for this attack – and an attack against two people and a tramway conductor, by two persons exiting Arcadia.
One of the stated objectives of this organisation is to give charity only to white and “native-born French” homeless people, who, according to Bastion Social, have been abandoned due to the authorities’ favouring of migrants.
In distorting a legitimate social critique, removing its emancipatory perspectives, the Bastion Social is simply spreading the old racist idea of the “foreigner” coming to steal the bread of the French people; a classic argument of the far-right, who are only interested in social misery and poor housing when it serves as an excuse to blame “foreigners”.
In a context of erosion of social rights, while racist, Islamophobic and anti-immigrant ideas are growing everywhere – particularly in the field of institutional politics – it appears to us vital to mobilize en masse to face this neo-fascist rot, which wants to establish itself in the heart of a popular, student and multicultural neighbourhood.
A large antifascist mobilization appeared the day the site’s opening was announced, with the distribution of leaflets, the placing of posters, and various people of the Esplanade neighbourhood (residents, shopkeepers, parents) together stating their position on the issue – there were 300 people demonstrating on December 9th, and 600 persons on January 20th. Following this important mobilization, the Strasbourg City Council has unanimously voted in favour of the closing of the site. Hence, the decision is now in the hands of the prefect, the only one who has the power to ask for an administrative closing of the Arcadia.
We will not be lulled by the bureaucracy! The growing success of the mobilization is confirming the path we have to follow: keep mobilizing on the ground, in our neighbourhood, on our streets, in order to bar the road to fascism. The progress reached at the institutional level was only due by the strength and the tenacity shown by all those involved in this campaign. It is to continue this dynamic that we are calling for a third demonstration that, we hope, will be more even more massive. We also invite you to meet on the evening, after the demonstration, for a meal and a concert in the CAJ Molodoï, as with a conference and discussions the day after, at the same place. The closing of Arcadia will come through the street!

Italian version :
Week-end contro l’Arcada e il suo mondo, sabato 3 e domenica 4 marzo a Strasburgo.

Il 9 dicembre ha aperto a Strasburgo un locale chiamato L’Arcadia. Questo bar, situato all’Esplanade (29, rue Vauban) è stato aperto da un gruppo di estrema destra chiamato “Bastion Social”, che è presente in alcune grandi città e che si rivendica come fascista.
Il gruppo si è già reso responsabile di molteplici aggressioni : un’aggressione razzista a 20 contro uno, per la quale il tesoriere del Bastion Social di Strasburgo è stato condannato a 8 mesi di prigione; ma anche l’aggressione di due persone e un conduttore di tram ad opera di due simpatizzanti del Bastion Social di Strasburgo.
Uno degli obiettivi rivendicati da questa organizzazione è di fare la carità ai soli senza-fissa-dimora bianchi e “di pura razza francese”, che sarebbero secondo loro dimenticati delle autorità, più interessate ad accogliere i migranti.
Par questo sviamento della critica sociale, privata di ogni prospettiva di emancipazione, il Bastion Social propaga semplicemente il vecchio stereotipo razzista dello “straniero che viene per rubare il pane dei francesi”: un classico dell’estrema destra che si interessa alla miseria sociale et al mal-alloggio solo quando può accusarne gli “stranieri”.
In un contesto di regresso senza precedenti dei diritti sociali, mentre le tesi razziste, islamofobe, anti-migranti avanzano dappertutto, e soprattutto nell’ambito della politica istituzionale, ci pare primordiale di mobilitarci in massa contro questa verruca neofascista che vorrebbe radicarsi nel cuore stesso di un quartiere studentesco, popolare et multiculturale.
Une grande mobilitazione antifascista si è sviluppata dal giorno stesso dell’annuncio dell’apertura di questo locale, attraverso le distribuzioni di volantini, gli attacchinaggi, le prese di posizione dei diversi attori della vita del quartiere (abitanti, commecianti, genitori…), e soprattutto attraverso due manifestazioni : 300 persone in strada il 9 dicembre, 600 persone il 20 gennaio. In seguito a questa mobilitazione importante, il Consiglio municipale di Strasburgo ha votato all’unanimità una mozione di principio per la chiusura dell’Arcadia e la dissoluzione del Bastion Social. La decisione spetta dunque al Prefetto, il solo che abbia il potere di ordinare une chiusura amministrativa.
Non lasciamoci addormentare dalla burocrazia ! Il successo sempre più grande della mobilitazione ci conferma quale strada seguire: continuiamo a mobilitarci sul terreno, nei nostri quartieri, nelle nostre vie, per sbarrare la strada al fascismo. I progressi che abbiamo ottenuto sul piano istituzionale sono stati permessi solamente dalla forza e la tenacia dimostrata da tutti coloro che hanno partecipato a questa campagna. È in quest’ottica che lanciamo un appello per la terza manifestazione, che speriamo sia ancora più di massa. Inoltre, vi invitiamo à ritrovarci la sera stessa per un pasto e un concerto al CAJ Molodoi, e l’indomani per delle conferenze et discussioni nello stesso posto.
La chiusura dell’Arcadia, la si costruisce in strada !

Spanish version :
« Fin de semana contra La Arcadia y los suyos
Cerremos La Arcadia, local fascista de Estrasburgo »
Detalles
Sábado 3 de Marzo 2018 :
14h : Manifestación contra La Arcadia y el Bastión Social; Fuera fachos de nuestra ciudad ! @ Lugar de la cita a definir
19h : cena y conciert de apoyo al Colectivo Fermos L’Arcadia (Cerremos La Arcadia) @ CAJ Molodoï
Domingo 4 de marzo
13h : conferencias & discusiones sobre el du fascismo y el nacionalismo, en Francia y en Europa @ CAJ Molodoï

(Appel)
LLAMADO
El 9 de diciembre abrió en Estrasburgo un local llamado La Arcadia. Este local, situado en el barrio de Esplanade (29, rue Vauban), fue inaugurado por un grupo de extrema derecha que se reivindica del fascismo y que se hace llamar « Bastión Social ». 
Pese a su corta existencia, este grupo ya está presente en varias ciudades de Francia y es responsable de una serie de agresiones en Estrasburgo : una agresión racista de 20 individuos contra uno que le ha valido al tesorero una condenación a la prisión, así como la agresión a dos personas y a un chofer de tram de parte de dos personas que salían de La Arcadia. 

Uno de los objetivos que reivindica esta organización es el de llevar a cabo acciones caritativas dirigidas a las personas sin domicilio fijo (SDF) a condición de que sean “blancas y de origen francés », que son víctimas, según ellos, de la negligencia de las autoridades en beneficio de los inmigrantes.

Por medio de esta manipulación de la crítica social, desprovista de perspectivas emancipadoras, el Bastión Social difunde sin dificultad la vieja idea racista del «extranjero» que viene a robar el pan de los franceses; un clásico de la extrema derecha que no se interesa realmente en la miseria social ni a la gente que vive en la calle o en habitaciones vetustas, si no es para acusar a los extranjeros.

En un contexto de retroceso generalizado de los derechos sociales, mientras que les tesis racistas, islamofóbicas, anti-inmigrantes ganan terreno a nivel mundial y sobre todo en el campo de la política institucional, nosotros consideramos la movilización como factor primordial frente a este absceso neofascista que se ha implantado en pleno barrio estudiante, popular y multicultural.

La movilización antifascista surgió apenas se hizo público el anuncio de la apertura del local, organizando inmediatamente la difusión de panfletos informativos, pega de carteles, discusiones, así como el posicionamiento de los principales actores de la vida del barrio (habitantes, comerciantes, padres de alumnos…). Estas acciones fueron acompañadas por dos manifestaciones de 300 personas en la calle el 9 de diciembre, 600 personas el 20 enero. Gracias a esta importante movilización, el Consejo Municipal de Estrasburgo votó de manera unánime una moción de principio por el cierre de La Arcadia y la disolución del Bastión Social. El asunto depende ahora del jefe de la Prefectura de Estrasburgo, el único que tiene el poder de solicitar el cierre administrativo.

No nos dejaremos vencer por la burocracia! El éxito creciente de la movilización nos confirma el camino que debemos seguir. Continuemos a movilizarnos en la calle y en los barrios, con el fin de cortarle el camino al fascismo. Los avances que hemos realizado en el plano institucional han sido posibles debido a la fuerza y la determinación de la que han dado pruebas l@s militantes que han participado a nuestra campaña.
En esta dinámica, convocamos a una tercera manifestación que esperamos sea todavía más importante.

L@s invitamos a encontrarnos el 03/04 luego de la manifestación a las 19h para compartir una cena y disfrutar de un concierto en CAJ Molodoï. El domingo 04/03 a partir de las 13h, habrá conferencias y discusiones también en el Molodoï.

El cierre de La Arcadia comienza con las manifestaciones en la calle!

Fermons l’Arcadia, local fasciste à Strasbourg 
(Cerremos La Arcadia, local fascista de Estrasburgo)

Posted in General | Commentaires fermés sur Week end contre l’Arcadia et son monde, 3-4 mars à Strasbourg

Encore un mensonge du Bastion Social Strasbourg

ENCORE UN MENSONGE DU BASTION SOCIAL STRASBOURG

Ces derniers jours, avec l’actualité qu’on connaît*, les fachos du bastion social Strasbourg s’agitent autant qu’ils le peuvent face à la détresse de leur situation.

Après le coup des agents immobiliers, celui de « on ne connaît pas Thomas Beauffet » (leur trésorier), les nervis fascistes ont à nouveau menti, pour tenter de montrer qu’ils auraient la situation en main. Hier, ils se sont rendus à une quinzaine, accompagnés de la personne sans abri qu’ils prennent sans cesse en photo sur leur page facebook (5 fois en un mois, dégueulasse instrumentalisation de la misère) à la mairie de Strasbourg. Selon leur communiqué, ils auraient « obtenu un entretien avec un conseiller et représentant du maire » et qu’un « rendez-vous sera pris dans les prochains jours avec Robert [c.-à-.d. la personne sans abri], accompagné du Bastion Social Strasbourg » !

Voici la réalité : selon un conseiller municipal proche de l’affaire, devant le refus des agents d’accueil avec lesquels ils étaient très oppressants voire agressifs, les fachos sont montés d’eux-même dans les étages sans autorisation, ont discuté deux minutes dans un couloir avec une personne avant d’être interceptés par la police municipale, appelée par les agents d’accueil, qui les a raccompagné en bas.
La personne sans abri, en tant qu’ayant-droit, a été invitée à se rendre au service d’action sociale (procédure habituelle), évidemment sans la présence d’une quelconque personne du Bastion Social (il faut d’ailleurs une accréditation pour cela) !

Il est évidemment dramatique que certaines personnes dorment dans la rue pendant que d’autres accumulent toujours plus de profit sous le regard complice des pouvoirs publics ; à l’image d’un Macron, d’apparence toujours plus humaniste dans ses discours pendant que le gouvernement baisse les APL, supprime l’ISF, réduit l’imposition du capital. 
Il est néanmoins urgent de combattre les vautours qui voudraient profiter de cette situation pour faire valoir leurs thèses identitaires. Le bastion social, dont les membres se définissent eux-même comme fascistes, tente de cacher son agenda politique sous le masque d’une soi-disant solidarité qui vise uniquement les blancs.
L’extrême-droite n’en a jamais eu que faire de la pauvreté, de la misère et du mal-logement tant qu’elle ne peut pas l’utiliser à son compte, et ce n’est pas les militants du bastion social qui vont faire mentir cette réalité : de vrais fachos qui posent avec trois paquets de pâtes et qui inondent leur page de selfies dès qu’ils donnent un sandwich à une personne sans-abri.

Photo : à droite avec son sandwich, Philippe Cavaleri, secrétaire du Bastion Social Strasbourg, condamné à du sursis pour une agression raciste autour du stade de la Meinau en 2008, et à de la prison ferme en 2010 pour violences.

———————————-

* Après une deuxième manifestation ayant rassemblé 600 personnes, de nombreux articles de journaux sur la question, et plusieurs documents sortis sur notre page montrant à quel point l’arcadia était un repère de fachos, on peut dire que les choses ne se passent pas exactement comme prévues pour eux.
Poussé par la pression de cette mobilisation large et unitaire, le conseil municipal a adopté à l’unanimité une motion de principe pour la fermeture de l’Arcadia et la dissolution du Bastion Social.

Posted in General | Commentaires fermés sur Encore un mensonge du Bastion Social Strasbourg